Kinshasa - RDC
20 Jan 2017
Nous suivre sur

Initialement prévue à 11h 00, la plénière n’a pu commencer qu’à 12h 20’ et a consisté  à écouter, faire réagir et chercher un compromis sur les propositions des sous-commissions ad hoc concernant la répartition des responsabilités dans le gouvernement de transition, ainsi que dans le Conseil National de Suivi de l’Accord (CNSA).

Signalons que la sous-commission sur le CNSA a terminé son rapport et l’a présenté aux délégués alors que celle sur le gouvernement a sollicité 48 heures pour qu’elle finalise son travail.  Le texte de cette commission sera présenté en plénière le vendredi 20 janvier 2017 à 16h 00.

Avant l’audition du rapport de la sous-commission sur le CNSA, les délégués ont d’abord écouté les chefs des délégations sur les contacts qu’ils ont dus prendre pendant le week-end et les jours fériés avec les membres d’autres composantes en vue d’échanger sur la clé de répartition des responsabilités. Parmi les critères qui ont été soulevés pour le choix des candidats, on peut citer : le poids politique, la représentation à l’Assemblée nationale (le nombre des députés à l’Assemblée nationale), la géopolitique, la personnalité des acteurs politiques, l’implication des femmes et des jeunes, etc.

Concernant les contacts pris, il faut dire que la Majorité Présidentielle a rencontré le Rassemblement, l’Opposition politique signataire de l’Accord du 18 octobre 2016, ainsi que ceux qui sont au gouvernement actuel. L’opposition signataire s’est réunie avec la Société civile, etc.

Tous les délégués ont souligné le fait que l’atmosphère était très cordiale.

Après la présentation du texte sur le CNSA, un petit échange a suivi, portant sur l’allure générale du texte.

L’après midi, les délégués ont parcouru le texte de la sous-commission sur le CNSA, ainsi que les propositions de répartition.

La présidence du CNSA revenant d’office au Rassemblement, les trois vice-présidences seraient attribuées à la Majorité présidentielle, l’Opposition politique et le Front pour le respect de la Constitution.

Certains souhaitent qu’en cas d’empêchement du président, l’intérim soit assuré de manière rotative.

La CENCO aurait pour mission d’accompagner les membres du CNSA ; elle jouerait le rôle de facilitation.

A la fin de la réunion, le président de la CENCO a donné quelques informations par rapport aux mesures de décrispation. S’agissant des médias, certains ont entrepris des démarches auprès du Ministre des médias et ont obtenu la réouverture de leurs médias. Il est demandé à ceux qui sont dans la même situation d’écrire au Ministre.

Pour le cas des prisonniers politiques ou d’opinion, M. Roger Lumbala est de retour en RD Congo depuis le dimanche 15 janvier 2017.  Les délégués souhaitent l’accélération de la procédure en insistant sur le cas des personnes qui sont à l’ANR et à la DEMIAP. Le ministre de la justice travaille avec la présidence pour le cas des personnes qui devraient bénéficier de la grâce présidentielle.

Le cas de Moïse Katumbi et Eugène Diomi Ndongala, la CENCO va constituer une commission des juristes pour l’éclairer dans la démarche qu’elle devrait entreprendre.

La situation des jeunes des mouvements citoyens, ainsi que de certains acteurs politiques arrêtés à Kinshasa, Goma, Mbuji Mayi, etc. a été également évoquée.

Deuxième jour des travaux autour des aspects qui font partie des discussions sur l’arrangement particulier entre les délégués au dialogue inclusif sous les auspices de la CENCO. Aujourd’hui, ils ont abordé la première thématique se rapportant au gouvernement. Trois points ont été abordés à savoir : le mode de désignation du premier ministre, son profil, ainsi que le format du gouvernement.

S’agissant du mode de désignation du premier ministre, tous les délégués sont d’accord pour que le premier ministre soit issu du Rassemble. Mais comment se fera sa désignation si l’on veut préserver le pouvoir discrétionnaire du Chef de l’Etat ? Pour les uns, le Rassemblement propose quelques noms qui vont être soumis au Chef de l’Etat et c’est à lui de choisir qui peut être premier ministre. Pour les autres, un seul nom sera présenté au Chef de l’Etat par l’intermédiaire de la CENCO pour nomination par le président de la République ; au cas où la personne désignée ne répond au profil, un autre nom peut être proposé via la CENCO ( les discussions continuent).

Concernant le profil du premier ministre, les délégués ont convenu de considérer ce qui est dit dans la constitution et les lois du pays en y ajoutant quelques qualités nécessaires proposées par les délégués.

Les participants aux discussions du Centre interdiocésain sont d’accord pour que le gouvernement à constituer tienne compte de la rationalité économique et l’inclusivité.

Deux commissions sont mises sur pied pour faire des propositions sur le mode de désignation du premier ministre, ainsi que la nomenclature des ministères.

Deux autres thématiques se rapportant notamment au Conseil National de Suivi de l’Accord (CNSA) et au chronogramme de la mise en œuvre ne sont pas encore abordés.

Cet après midi les travaux en plénière reprennent à 17h.

Les évêques de la CENCO ont rencontré le Président de la République ce mercredi 04 janvier 2017 pour lui remettre l’Accord.  Celui-ci les a encouragés et leur a demandé de poursuivre les contacts afin de faire signer l’Accord à tous les concernés. Ce matin, ils ont rencontré Madame Eve Bazaiba et les membres du Front pour le respect de la constitution qui leur ont promis de signer le texte. La rencontre avec le Premier ministre et les membres du gouvernement qui n’ont pas encore signé l’Accord pourrait avoir lieu aujourd’hui.

 

La séance de ce vendredi 13 janvier 2017 a débuté à 14h 05’ au lieu de 13h comme initialement prévu. Chaque composante a présenté les clés de répartition des ministères. Les propositions seront débattues demain samedi 14 janvier après que le secrétariat technique ait fait la compilation de toutes les propositions sur un  tableau synoptique. 

Le président de la médiation, SE Mgr Marcel Utembi a informé les délégués des démarches entreprises auprès de ceux qui n’ont pas encore signé l’Accord. La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) a déjà rencontré les membres du Front pour le respect de la constitution qui ont accepté de signer l’Accord et qui participent aux débats politiques sur l’arrangement particulier. Les évêques ont également rencontré à trois reprises les membres de l’opposition signataire de l’Accord du 18 octobre 2016 ; il s’agit de messieurs  Azarias Ruberwa, José Makila et Jean-Lucien Busa. Ils ont promis de déposer leurs propositions relatives à l’arrangement particulier.

Un membre de l’assemblée a demandé si on pouvait figurer à l’ordre  du jour l’évaluation de la mise en œuvre de la mesure de décrispation. Un autre a souligné que certaines mesures avaient été adoptées dans un chronogramme précis ; il s’agit notamment du cas des médias dont les cas devaient être traités au plus tard quinze jours après la signature de l’Accord et d’autres aspects de la décrispation ; selon lui l’assemblée devait s’y pencher.

Dans la soirée, les délégués étudient les propositions des uns et des autres sur le Conseil National de Suivi de l’Accord (CNSA) par rapport au profil des membres et leur répartition au sein de cet organe d’appui à la démocratie.

Le Président de la CENCO, SE Mgr Marcel UTEMBI a été invité ce mercredi 11 janvier 2017 par le Conseil de Sécurité réuni lors de sa réunion statutaire pour parler de l’Accord global et inclusif du Centre Interdiocésain. Les membres du Conseil de Sécurité veulent savoir comment les choses évoluent après la signature de l’Accord du 31 décembre 2016.

Le président de la CENCO en a profité pour demander au Conseil de Sécurité de soutenir la RD Congo dans la mise en application de l’Accord, en soutenant la RD Congo dans l’organisation des élections, en mettant à la disposition de la CENI les moyens logistiques et financiers nécessaires.Hervé Ladsous, le secrétaire général adjoint de l’ONU s’est félicité de la signature de l’Accord sous les auspices de la CENCO ; selon lui, la signature est intervenue à un moment de tension en RD Congo et a contribué à décrisper la situation qui allait exploser. Cet Accord ouvre une nouvelle ère a-t-il dit. Il déplore la non signature de l’Accord par certains délégués qui ont promis de le faire incessamment. Il salue l’engagement et les efforts de la CENCO.

Le Conseil de Sécurité promet de faire le maximum pour que le processus ne connaisse pas de retard.

La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) continue de recevoir les acteurs politiques pour la signature de l’Accord du dialogue inclusif.  Aujourd’hui, mardi 03 janvier 2017, Son Excellence Monsieur Steve MBIKAYI, Ministre de l’ESU a signé l’Accord au Centre Interdiocésain en présence de Leurs Excellences Messeigneurs Marcel UTEMBI et Fridolin Ambongo, respectivement Président et Vice-président de la CENCO, de Monsieur l’Abbé Donatien NSHOLE, Secrétaire Général ai de la CENCO et de Monsieur l’Abbé André MASINGANDA, 2ème Secrétaire Général Adjoint de la CENCO. Les autres se sont annoncés pour le faire dans les jours à venir.

Concernant les arrangements particuliers, chaque composante travaille de son côté pour faire des propositions sur le chronogramme, la nomination du premier Ministre, son profil, son mode de désignation, la taille du gouvernement, ainsi que la composition du Conseil National de Suivi de l’Accord.

 Abbé Jean-Marie BOMENGOLA

Secrétaire de la Commission

Episcopale des Communications Sociales

 

 

Sous-catégories

Echos du saint siège
Société
IMAGE Bandundu : 174 enfants...
« Actuellement, au bout de trois mois, la Zone de Santé (ZS) de Kingandu a...
IMAGE RDC: Caritas Congo...
Le Projet d’extension /Appui à la scolarisation des Enfants et Adolescents...
IMAGE Diocèse de Boma : Le...
Une mission a été organisée récemment sur terrain pour le compte du projet...
ESPACE MEMBRE

NEWSLETTER
Soyez informer par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
COORDONNEES

Avenue Monts Virunga, n° 59, Commune de la Gombe, BP 3258 Kinshasa / Gombe / RD Congo

Tél : 00243 (0)998 24 86 99
Email : cenco2009@yahoo.fr
http://www.cenco.cd

© CENCO 2016

Concu par IT-Connexion